23/02/2011

Je suis un "enfoiré de blogueur"

J'ai toujours aimé Coluche. Les Restos du Coeur sont probablement la première cause avec laquelle je me suis trouvé en contact. Alors pour moi il est normal de cautionner les "les Enfoirés de blogueurs".
Les restos du coeur repartent cette année à l'assaut des supermarchés en faisant une collecte dans toute la France les 4 et 5 mars prochain. Certes 40 000 bénévoles sont mis à contribution, mais les blogueurs aussi, parrainés par Carrefour et Danone.

Carrefour et Danone? Et bien oui, c'est ça la responsabilité sociale en 2011. Si, comme je le fais ici, vous écrivez un billet à propos de cette opération des Restos du Coeur, Carrefour et Danone s'engagent à offrir 10 repas à l'organisation par billet.
Voici comment ca marche:

 

blogueur, restos du coeur

 

Ah mais bien sur ça ne s'arrête pas là:
 
  • Carrefour et Danone s’engagent à contribuer au bénévolat avec 3000 salariés en renfort pour aider les Restos du Coeur.
  • Aide à l’insertion et mécénat de compétences tout au long de l’année.
  • Opération promotionnelle : du 16 au 22 mars, 1 repas est offert aux Restos pour l’achat de 4 produits Danone. (Objectif d'un million de repas)
  • Ca me rappelle un peu les marques qui incitent à faire un like sur leur page facebook pour donner un peu d'argent à une cause. Je n'aime pas trop la logique de se contenter de demander à l'internaute de liker une page pour montrer son engagement à une cause. Le fameux slacktivisme facile. Par contre ici, et c'est ce qui me plait, on demande quand même un engagement plus important: celui d'écrire un billet. Non seulement c'est plus long, plus demandant mais en plus, on peut imaginer que les blogueurs vont promouvoir activement leur billet.

    Pour les marques je comprends l'implication: les valeurs de solidarités sont universelles, les Restos du coeur sont une organisation populaire dont l'engouement ne s'essouffle pas. Quand aux Restos, ils profitent de plus de moyens et de visibilité dans les supermarchés. L'an dernier 103 millions de repas ont été offerts. C'est quelque chose. Enfin les blogueurs: ils font une BA et on parie sur le fait qu'ils seront reconnaissants aux marques de leur avoir offert cette opportunité (et que leurs lecteurs aussi)

    On s'entend que ça n'est pas avec le nombre de billets de blogues obtenus que le nombre de repas va être multiplié comme des petits pains. Mais ça va surement contribuer à faire connaitre la cause et l'opération un petit peu plus. On travaille sur le long terme, sur la notoriété, sur l'engagement. Bref, on fait du slow marketing, et ça marche. C'est ce qu'explique ci-dessous Olivier Berthe, président des Restos du Coeur.


     

    Article source sur : http://fontainedepierres.blogspot.com/2011/02/je-suis-un-enfoire-de-blogueur.html


    Les commentaires sont fermés.